Twitter en tête des réseaux sociaux importants pour les marqueteurs Irish


D’après une récente étude Irlandaise, en Irlande (comme en France) la majorité des marqueteurs ne savent pas mesurer le ROI des Réseaux Sociaux mais 75% d’entre eux vont augmenter leurs dépenses dans ce domaine

Source : http://www.edelman.ie/social-media/

Jérick Develle

Analyse de la consommation issue des médias sociaux aux états Unis.


La progression reste impressionnante et le poids de Facebook dans l’ensemble de la consommation issue des médias sociaux est sans équivalent !

Twitter : d’accord pour le « poids des mots » mais pas pour le « choc des photos »


De nombreux jeunes utilisateurs de Facebook, lassés de voir leurs parents jouer les trolls sur leurs murs, arrivent en masse en ce moment sur Twitter.

Une de leur première découverte est le « poids des mots » lié à la nécessité de rédiger en 140 caractères des phrases compréhensibles par le plus grand nombre.

Fini alors le langage sms ou le simple enchaînement d’onomatopées ponctués de smileys.

Google en a d’ailleurs fait une opportunité en dotant son browser Chrome d’un correcteur orthographique en ligne qui rend bien des services et pas seulement aux plus jeunes…

Mais, alors que les mots reprennent ainsi du sens, une nouvelle et désagréable habitude arrive sur Twitter, celle du « photo-choc » qui permet de faire passer ses « messages » en agressant visuellement par surprise les lecteurs de Twitter dont les dernières versions affichent les liens image sans clic préalable.

Il est ainsi devenu courant d’être assailli par exemple par des images insoutenables d’enfants horriblement mutilés par des éclats d’obus quelque part dans le monde ou (moins grave) par le cliché d’une femme politique française de premier plan donnant l’impression d’avoir bu plus que de raison…

Outre le fait que certaines de ces images sont bien souvent tronquées, trompeuses et invérifiables car non sourcées, elles font courir le risque à Twitter de devenir un nouveau Chatroulette avec toutes les dérives que l’on imagine.

Les 100 premières marques dans le monde : Facebook devant Disney mais derrière… Pampers


Millward Brown wient de proposer son 6° classement annuel des Marques.


 

Lien vers le rapport détaillé => http://www.millwardbrown.com/BrandZ/Default.aspx

Réseaux Sociaux : l’analyse de Burson-Marsteller


Les Consommateurs sous Influence deviennent des Consommateurs Influents


Il est maintenant évident que la croissance exponentielle des Réseaux Sociaux et de leurs outils dédiés (Blogs, Twitter, Facebook, YouTube, etc) a entrainé une accélération sans précédent du rééquilibrage des pouvoirs entre Consommateur et Producteurs.

Ces changements qui affectent la plupart des aspects de notre vie quotidienne (citoyens, parents, employés, consommateurs, …) peuvent avoir un rôle déterminant dans l’avenir des entreprises qui n’auraient pas pris suffisamment vite le virage stratégique qu’ils imposent. BP, Nestlé (Kit-Kat), Nutella et bien d’autres en ont déjà fait l’expérience.

En d’autres termes, les gens ont cessé d’être des « Consommateurs sous influence » pour devenir des « Consommation Influents« , des « Influenceurs » qui disposent d’un pouvoir inconnu jusqu’alors.

Ce terme « d’Influenceur » n’est pas nouveau, il circule dans le monde du marketing depuis des années mais est maintenant entré en force et par surprise de cœur même de toute entreprise de la plus grande à la plus petite : les consommateurs sont ainsi devenus « la » Voix des produits avec un impact positif ou négatif tout à fait significatif sur l’ e-réputation et donc les Valeurs des entreprises à tous les sens du terme.

Ce ne sont donc plus les entreprises qui détiennent le contrôle total de leurs produits, de leurs marques et de leurs images. Les investisseurs ne s’y sont d’ailleurs pas trompés et n’importe lequel d’entre eux ne peut plus faire l’économie d’une phase de Due Diligence numérique avant d’approcher une entreprise pour y investir.

Ce nouvel équilibre des pouvoirs n’a bien évidement pas que des côtés positifs et il est assez aisé d’imaginer comment les combats entre les marques vont très vite déborder de leur champs de bataille classiques pour occuper celui de la lutte d’influence numérique sociale.

Afin d’éviter tout risque de dérives, cinq commandements de base devraient d’ores et déjà être suivis par toute entreprise responsable :

  • J’identifie en permanence les Leaders d’Influence qui suivent spécifiquement mes produits, services, marques ou secteurs d’activité.
  • Je maintiens un contact régulier avec ces leaders d’influence qui représentent pour moi une source inépuisable de pistes d’amélioration.
  • J’affiche clairement ma propre personnalité numérique en devenant moi-même un Leader d’Influence et en mettant en avant mes Valeurs et en m’attendant à ce que tout écart entre mon comportement et ces dites-valeurs soient immédiatement dénoncé.
  • J’intègre ouvertement ma stratégie de Responsabilité Sociale et Environnementale à mes canaux de communication Réseaux Sociaux.
  • Je ne laisse aucun des Réseaux Sociaux qui me concernent (Facebook, Twitter, Linkedin, etc…) sans suivi régulier afin de répondre immédiatement aux sollicitations des « Influenceurs » à qui j’ai volontairement ouvert votre porte.

Les traditionnels « Messagés » qui étaient jusqu’alors évalués bien souvent uniquement pour leur « temps de cerveaux disponible» sont devenus des « Messagers ». Ils sont dorénavant ceux qui, selon le cas, portent, amplifient, modifient ou combatent vos propres messages.

Seule votre capacité à générer désir, enthousiasme et confiance évitera que vos consommateurs ne se transforment en procureurs.

Références :

Les années 2010+, les années du LIEN